LES FARDC REPRENNENT LES OPÉRATIONS CONTRE LES HUTUS CONGOLAIS DANS BWITO SOUS L’AUTORITE DE Julien PALUKU et du général BRUNO MANDEVU

1
  • Views 1590
  • Rating 12345

Le Gouverneur du Nord Kivu Julien Paluku et le commandant SOKOLA 2 Général Bruno Mandevu continuent leurs besognes, agissant sous l’autorité du Président Joseph Kabila.

Du 01 au 10 Juin 2017, ils ont formé une unité sélectionnée FARDC composée des tribus en conflit perpétuel avec les Hutus congolais que sont les Nandes (tribu du Julien Paluku), les Hundes et autres lingalophones.

Cette unité de plus d’un bataillon dans laquelle on a injecté les militaires rwandais RDF et les mayimayi a envahi Bwito (Territoire Rutchuru) depuis Mulimbi/Shonyi jusqu’à Nyanzare/Munguli (Groupement Mutanda) à travers le Groupement Bukombo et Kihondo/Rwankuba pour déstabiliser à volonté la population Hutu locale.

La population des villages Rubwe /Rwindi/Mamba pillée.

On compte plus de 30 maisons incendiées, 13 personnes tabassées du village Rwindi/Munema, l’incendie de 12 maisons dans les villages Rwindi/Mamba, la destruction des maisons à Rusinga en se servant des portes et chaises/bancs comme bois de chauffage, le matériel scolaire de l’Ecole Primaire Rusinga brûlé dont les livres, les viols de 5 femmes dans le village Bwuma, l’arrestation arbitraire de 17 citoyens sous prétexte d’être Nyatura alors qu’ innocents moyennant 100$ pour la libération individuelle, le vol de 8 porcs à Munguri/Bwuma/ Butogole et pillage des biens de la population.

Julien Paluku et le général Bruno Mandevu se contentent de fouiller et mener des opérations dans la zone contre les Hutus soi-disant Nyatura/FDLR et ont fait jonction avec les Mayi Mayi Mazembe aux environs du village Munguli.

Au lieu de sécuriser la population, ses biens et les prisons, ils attisent la haine des tribus Nandes/Hundes contre les Hutus dans leur plan de déstabilisation.

La population Hutu de Bwito porte plainte à la MONUSCO et à la communauté internationale de venir au secours.

Muvunyi Théogone

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *