DÉCLARATION DE LA SOCIRWA/RDC No 017/004 A L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES RÉFUGIÉS DU 20 JUIN 2017

ok
  • Views 1158
  • Rating 12345

1. A l’occasion de la commémoration de la Journée internationale des réfugiés et de l’enfant africain ( ce 16 Juin ) ,la Société Civile Rwandaise en RDC ( SOCIRWA/RDC ) se joint à tous ceux qui sont concernés par ces évènements et présente sa profonde compassion à tous les réfugiés et enfants africains dont la situation ne s’améliore pas et plus particulièrement aux réfugiés rwandais à l’Est de la RDC dont peu de signes présagent la fin de leur calvaire. Le manque de protection (sans assistance, sans soins médicaux, sans scolarité des enfants…) auquel s’ajoutent des actes répétitifs d’extermination de ces réfugiés plonge ces derniers dans un état de psychose et de désespoir dont la fin est imprévisible tant que des obstacles persistent.

2. Alors qu’en 2013-2014,le démarrage du processus de reconnaissance des réfugiés rwandais en RDC donnait un certain espoir que ces derniers allaient enfin sortir de l’abandon dont ils sont victimes depuis 1996,l’on observe plusieurs obstacles qui amenuisent l’espoir d’avenir de 245 000 réfugiés rwandais en RDC dont plus de 200 000 errent continuellement dans des forêts du NORD et SUD KIVU.

Deux obstacles majeurs sont à noter :

a) Guerres :

– Opérations militaires des forces gouvernementales contre des groupes armés congolais et étrangers.

– Affrontements entre les groupes armés eux-mêmes.

– Xénophobie de certains groupes armés et tribaux envers les réfugiés rwandais.

Toutes ces guerres ne font que déstabiliser et terroriser ces réfugiés. C’est dans ce cas que ceux qui ne parviennent plus à tenir à cette situation décident de rentrer malgré eux.

b) Manque de clarté sur la finalité du processus de reconnaissance des réfugiés. Alors que ces derniers pensaient à une reconnaissance accompagnée d’assistance et autres services offerts par le protecteur, la réalité est telle que le RAPATRIEMENT est pratiquement le seul volet opérationnel en faveur des réfugiés rwandais. Ainsi, plus de 90% de 245 000 réfugiés recensés en 2013-2014 et qui ont exprimé des réserves à l’intention de retour au bercail s’imaginent- ils mal le sort qui les attend.

3. A cette occasion la SOCIRWA/RDC recommande:

a) Que le HCR et la CNR arrêtent des mécanismes concrets d’approcher ces réfugiés pour leur expliquer le programme clair qu’ ils envisagent faire à leur endroit dans le respect du choix de tout un chacun devant les 3 options prônées par le HCR et la RDC pour les solutions durables de la problématique des réfugiés rwandais dans la région .

b) Que la mise en application des décisions de Genève (réunion du 30/09/2016 sur la clause de cessation), le HCR et la CNR prennent en considération nos plusieurs appels sur le cas particulier des réfugiés rwandais en RDC qui, meurtris par les guerres et le manque de protection, devraient bénéficier d’un programme spécial répondant socio économiquement à leur vie d’errance depuis plus de 20 ans. A ce sujet, il faudrait que le chronogramme d’application des mesures arrêtées à Genève, puisse aller au-delà de 2017 et ce, pour avoir le temps nécessaire d’approfondir la particularité du problème des réfugiés rwandais en RDC par rapport à leurs compatriotes qui ont évolué dans d’autres pays de la région où la protection du HCR a été effective depuis leur arrivée dans ces pays.

c) Que dans le programme de stabilisation de l’Est de la RDC, des milliers de réfugiés rwandais ne soient pas encore oubliés, car ces derniers sont aussi des êtres humains ayant droit à l’épanouissement sécuritaire et socio-économique comme leurs frères et sœurs congolais qui ont depuis longtemps supporté leur présence et partagé avec eux le bien et le mal.

4. Enfin, la SOCIRWA/RDC présente encore une fois ses remerciements à tous ceux qui, de près ou de loin, ne ménagent aucun effort pour que le calvaire des réfugiés rwandais en RDC prenne fin.

Fait à Goma, le 16/06/2017

ok

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *