COMMUNIQUE DE PRESSE DES FORCES DEMOCRATIQUES DE LIBERATION DU RWANDA (FDLR) N° 2017-008

okk
  • Views 971
  • Rating 12345

Les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) déplorent les décisions prises par le 7ème sommet ordinaire des chefs d’État et de Gouvernement de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) tenu à Brazzaville le 19 octobre 2017 à leur égard.

Il est connu de tout le monde que les FDLR ont à maintes reprises tendu la main au gouvernement de Kigali pour un dialogue franc et sincère entre les rwandais afin de résoudre pacifiquement le profond différend séculaire qui les oppose et qui est à la base des exils répétitifs et alternatifs des rwandais.

C’est dans ce cadre de manifestation de leur volonté de paix que les FDLR ont unilatéralement décidé depuis 2014 le désarmement volontaire et le cantonnement de leurs hommes actuellement hébergés dans des conditions effroyablement inhumaines à Kisangani, à Kanyabayonga et à Walungu en RD Congo.

La communauté internationale représentée par la MONUSCO est au courant de cette situation dramatique qui prévaut dans ces centres d’hébergement où les femmes avortent presque quotidiennement, où les morts sont enregistrés régulièrement suite au manque de soins médicaux et le tout accompagné d’une sous-alimentation excessive pour ne citer que cela.

Au moment où les FDLR s’attendaient à un sursaut humanitaire au sein des chefs d’Etat et de Gouvernement réunis à Brazzaville, force est de constater que les décisions prises lors du sommet évoqué à leur égard ont été dictées par le dictateur sadique rwandais, Paul Kagame, qui cherche à pérenniser sa dictature par tous les moyens notamment en étouffant toute opposition politique à son régime criminel.

Les FDLR considèrent que la meilleure solution de ramener la paix dans la Région des Grands Lacs Africains et plus particulièrement à l’Est de la République Démocratique du Congo est la démocratisation du Rwanda qui mettra fin aux ambitions hégémoniques de Paul Kagame qui entretient sciemment le désordre dans les pays voisins.

Les FDLR estiment qu’au lieu de perdre des moyens colossaux qui pouvaient servir à autre chose (construction des hôpitaux, des écoles…) en menant des opérations coûteuses en hommes et en moyens contre elles, il faut plutôt exiger à Paul Kagame de démocratiser son régime et d’accepter le dialogue inclusif avec ses opposants et leur ouvrir un espace politique libre et sécurisé.

Enfin, les FDLR suggèrent à la CIRGL de revoir sa copie, d’éviter d’être à la solde du dictateur rwandais et d’exiger l’amélioration des conditions de vie des ex-combattants et de leurs familles tous cantonnés à Kisangani, Walungu et Kanyabayonga.

Fait le 22 Octobre 2017

La Forge Fils Bazeye

Commissaire à l’information et Porte-parole des FDLR

Tel : +243-812 808422

Email : bazeyefils@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *