Quelques grandes lignes pour une compréhension des événements controversés de l´histoire récente du Rwanda

okay
  • Views 792
  • Rating 12345
1.    Concernant le peuplement du Rwanda : il faut retenir qu´au commencement le Rwanda était habité par les PYGMEES (chasseurs) ; sont venus s´ajouter les HUTU (cultivateurs) de souche BANTOU venus des environs du Lac Tchad ; puis en dernier lieu sont venus s´ajouter les TUTSI (éleveurs de vaches) de souche nilotiques venus d´Ethiopie.
2.    Quand les TUTSI sont arrivés au Rwanda, ils n´ont pas voulu s´intégrer harmonieusement mais ont voulu dominer les PYGMEES et les HUTU par la RUSE et la TERREUR. Ils ont réussi à instaurer la monarchie qui a duré autour de 4 siècles jusqu´à l´arrivée des colonisateurs.
3.    Dans les années 1957-1959, les hutus ont organisé une révolution sociale pour se libérer de cette monarchie qui les subjuguait depuis 4 siècles. Ils sont parvenus à faire fuir le Roi TUTSI qui a quitté le pays en 1960. Son départ en exil a occasionné des sorties massives des tutsi qui disaient qu´ils ne voulaient pas partager le pouvoir avec les HUTUS. Voilà comment il y a eu beaucoup de réfugiés TUTSI principalement dans les pays limitrophes du RWANDA puis en Occident surtout aux USA, au CANADA et en Belgique.
4.    Début 1961 le pouvoir passe entre les mains des HUTU avec la création de la première République dirigée par Monsieur Grégoire Kayibanda avec son parti politique appelé MDR PARMEHUTU puis obtint l´indépendance le 01 Juillet 1962. Mais cette république ne connut pas de répit puisqu´elle fut confrontée à des attaques répétées des Tutsi exilés qui voulaient reconquérir le pouvoir perdu. Ces attaques durèrent de 1963 à 1967 sans succès.
5.    Le 05 Juillet 1973 marqua l´avènement de la deuxième république par un coup d´Etat dirigé par un groupe de camarades officiers avec en tête le Général Juvénal Habyarimana qui introduisit le monopartisme avec le Mouvement Révolutionnaire National pour le Développement, MRND en sigle qui inscrivait en filigrane l´UNITE, la PAIX et le DEVELOPPEMENT. Cette république connut le calme et l´essor économique au point d´être baptisée «Suisse africaine». Les tutsi restés dans le pays étaient en pleine quiétude et comptaient parmi eux de grands opérateurs économiques les plus riches du pays.
6.    Vers les années 87-89, les autorités de la deuxième république tentèrent de résoudre le problème des réfugiés Tutsi. Des réunions à cet effet furent tenues entre le Rwanda, l´Uganda, le HCR et les représentants des réfugiés tutsi. Une solution durable allait être arrêtée au moment où les exilés tutsi organisés en ce qu´ils ont appelé «Front Patriotique Rwandais (FPR)» lancèrent une vaste offensive armée contre le Rwanda à partir de l´UGANDA le 01 Octobre 1990. Il est à noter en passant que cette armée tutsi qui attaqua le Rwanda regroupait des officiers, des sous-officiers et des troupes tous tutsi de la NRA (National Resistance Army) de Yoweri Kaguta Museveni avec les moyens de guerre pris dans l´arsenal de la NRA.
7.    Cette guerre entre les troupes régulières rwandaises et les éléments rebelles issus de l´Armée Ugandaise dura à peu près quatre ans et allait être terminée par des négociations de paix dont les accords furent signés à ARUSHA en TANZANIE le 4 Aout 1993. Ces Accords de paix dont l´implémentation était en cours sous la supervision de l´ONU par la Mission des Nations Unies au Rwanda (MINUAR) furent fatalement rompus par le FPR dirigé par le Général Paul Kagame qui ordonna l´abattage du Falcon 50 du Président Juvénal Habyarimana revenant d´une mission à Dar-Es-Salaam en date du 06 Avril 1994, date fatidique qui marqua le début des massacres interethniques entre les HUTU et les TUTSI. Ce sont ces massacres interethniques que certains juristes partisans du FPR et les puissances qui ont soutenu ce FPR se sont battus mordicus pour qu´ils soient reconnus comme un génocide contre les Tutsi. L´ONU, les USA, la Grande Bretagne, la Belgique (…) acquis à la propagande du FPR se rangèrent derrière lui pour lui faire gagner militairement la guerre le 04 Juillet 1994 grâce à l´Embargo sur les armes et munitions décrété par le Conseil de Sécurité de l´ONU en Juin 1994 en défaveur du camp gouvernemental. Les troupes régulières (Forces Armées Rwandaises), le gouvernement régulier et plus de 2 millions de la population durent prendre le chemin de l´exil vers le ZAIRE du Maréchal Mobutu et en TANZANIE.
8.    Subsidiairement à la victoire militaire du FPR acquise de cette façon ci-haut décrite, les mêmes puissances ONU, USA, CANADA, GRANDE BRETAGNE et Belgique (…) militèrent pour la mise en place d´un tribunal international pour traquer les vaincus en les diabolisant comme ayant planifié et exécuté un génocide et des crimes contre l´humanité contre les TUTSI. C´est ainsi que naquit le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) dont le mandat était de juger les auteurs de tous les crimes commis au Rwanda et dans les pays voisins sur la période allant du 01 Janvier 1994 jusqu´au 31 Décembre 1994. Il se comprend que cette mission du TPIR ne visait pas seulement théoriquement  les seuls vaincus mais la pratique fut que le Procureur et des juges du TPIR en pratique ne poursuivirent que les seuls HUTU du Gouvernement et des Forces Armées Rwandaises vaincus. Au grand étonnement, le TPIR ne parvint pas non plus à mener une enquête sur l´attentat du 06 Avril 1994 contre le Falcon 50 du Président Juvénal Habyarimana, attentat qui coûta la vie à 2 Présidents (HABYARIMANA Juvénal et NTARYAMIRA Cyprien du Burundi), autour de 10 hautes autorités de leurs suites et de l´équipage français de ce falcon abattu par ces 2 missiles du FPR, attentat communément admis comme déclencheur du drame rwandais d´avril-Juillet 1994.
9.    Le TPIR a fermé ses portes sans avoir pu démontrer la planification de ce génocide au demeurant controversé mais qui est à la base de l´emprisonnement de l´élite HUTU, ce qui n´est en fait que le prolongement de la neutralisation de cette ethnie par les suppôts du Général Paul Kagame qui a provoqué ce drame en faisant sciemment abattre l´avion du Président Juvénal Habyarimana puis en rompant les Accords de Paix d´Arusha.
10.    Si le Général Paul Kagame n´avait pas fait abattre ce Falcon 50 présidentiel par des missiles, et si le Général Paul Kagame n´avait pas rompu les Accords de Paix d´Arusha en reprenant les offensives sur tous les fronts y compris dans la capitale KIGALI, ce drame le plus ignominieux du 20 ème siècle n´aurait pas eu lieu. La VERITE continue de le démontrer du moins pour ceux qui de bonne foi veulent savoir ce qui s´est réellement passé dans ce petit pays jadis havre de paix. La VERITE ne meurt jamais.
Synthèse de Jean Jacques Ilunga- Ami du Rwanda et de la Région des Grands Lacs Africains.
24 Mars 2018.
Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *