PLAIDOIRIE EN FAVEUR DES CANTONNÉS FDLR.

12004766_1503202126658847_6152001110489774568_n
  • Views 256
  • Rating 12345

COMBATTANTS     FDLR

DESARMES  VOLONTAIREMENT ET

CANTONNÉS   AU     CAMP

LT GEN BAUMA-KISANGANI

PLAIDOIRIE EN FAVEUR DES CANTONNÉS FDLR.

  1. Nous , les militaires FDLR désarmés volontairement et cantonnés , avec nos dépendants , à KISANGANI , KANYABAYONGA et WALUNGU , appartenons toujours aux FDLR.

Les FDLR , étant une Organisation d’opposition au régime du FPR au RWANDA , ont combattu et combattent toujours ce régime pour libérer le peuple rwandais sous son joug dictatorial et sanguinaire.

Les FDLR ont par ailleurs contribué à empecher ce régime de conquérir la RD Congo qui devait servir , par ses immenses ressources , à financer la construction de l’empire HIMA – TUTSI.

  1. Rapatrier les cantonnés que nous sommes , tel que décidé par le gouvernement de KINSHASA sur base des recommendations de la réunion des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Conférence Internationale pour la Région des Grands Lacs , CIRGL en sigles , tenue à BRAZZAVILLE en date du 20 Octobre 2017 fixant la ferméture des cantonnements FDLR et le rapatriement de ses locataires au 20 Octobre 2018 , » équivaut donc à nous immoler inexorablement au régime dictatorial et sanguinaire de KIGALI « .

Qui plus est , Human Rights Watch et d’autres Organismes de défense des Droits de l’Homme ont publié des documents dénonçant des exactions (tueries , enlèvement , disparitions , tortures , …) que subissent les éléments FDLR rapatriés au Rwanda.

  1. Le processus de désarmement/cantonnement des combattants FDLR constitue un geste de bonne fois pour résoudre pacifiquement le problème rwandais à travers un dialogue inter-rwandais hautement inclusif.

Après avoir désarmé volontairement , nous avons été remis avec nos dépendants aux mains de la SADC et cantonnés pour que , avec l’appui de la Communauté Internationale , la pression soit exercée sur le régime de KIGALI pour le contraindre à ce dialogue.

D’aucun , nous les cantonnés comme tout autre membre FDLR par excellence , savons pertinnemment que l’option de la guerre engendre un tas de problèmes plûtot que de les résoudre.

Qu’est – ce qui manque alors pour amener le régime de KIGALI à dialoguer avec son opposition?

  1. Nous exhortons quiconque épris de paix et de justice à dénoncer énergiquement les souffrance malheureuse (inanition , manque de soins médicaux …) que subissent actuellement les cantonnés et surtout cet ultimatum de notre rapatriement  » OBLIGATOIRE ET SANS CONDITION  » à la date sus-mentionnée.
  2. Au cas où le Gouvernement RD Congilais persiste et campe sur sa position , nous en appelons à l’esprit humanitaire et à l’humanité de l’ONU , protectrice et garante par excellence des Droits et Libertés de la Personne Humaine ainsi qu’à la SADC , parrain du processus de désarmement volontaire des Combattants FDLR , pour les prier de nous tirer de cette impasse et nous épargner à tout prix ce scénario maccabre de rapatriement.

 

Fait à Kisangani ce 28 Avril 2018

Pour les Cantonnés de Kisangani

Maj Faustin MUGISHA.

(Sé)

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *