LE MONOPOLE DE LA SOUFFRANCE TUTSI SOURCE DE DIVISION ET DE DISCRIMINATION DANS LA SOCIÉTÉ RWANDAISE

Olvier Nduhungirehe
  • Views 1737
  • Rating 12345

Le secrétaire d’État du ministère des affaires étrangères limogé Olivier NDUHUNGIREHE un hutu, est-il victime de sa propre personnalité irréfléchie, flou.. ou victime du monopole de la souffrance tutsi?

Dans la République rwandaise tutsisée l’ensemble de la vie de la société tourne au tour des tutsi. Une minorité ! Peut-être pas pour longtemps vis-à-vis de la gâchette facile de l’armée tutsi et la politique de paupérisation des hutu, hutu ravagé de tous les côtés. Les tutsi sont une population privilégiée parmi la population rwandaise. Depuis l’avènement au pouvoir du front patriotique rwandais en majorité constituée des Tutsi (FPR-INKOTANYI) en juillet 1994 par les armes. La division, la discrimination et le monopole en faveur des Tutsi est aujourd’hui flagrant. Il n’y a qu’à éplucher la constitution rwandaise actuelle et le code pénal pour s’en rendre compte.

Malgré la suppression des mentions hutu-tutsi-twa dans les cartes d’identités nationale revendiquée par le régime tutsi de Paul Kagame. Une question politique de longue date qui a attiré au régime KAYIBANDA et HABYARIMANA les foudres et la haine des aristocrates tutsi. L’identification des rwandais par leur origine HUTU-TUTSI-TWA est de nouveau en vigueur et de nouveau par l’œuvre égoïste des aristocrates tutsi. Les cartes des identités avec les mentions hutu-tutsi-twa avaient été introduites pour barrer la scolarisation des hutu du temps de la cohabitation des colons blancs et la monarchie tutsi.

Sans chercher à interpréter les textes suivants de loi, veillez à prendre connaissance des articles en question qui mettent en avant les tutsi:

  • Dans le préambule de la constitution rwandaise de 2003 révisée en 2015 la mention tutsi est ainsi citée une seule fois :
    • CONSCIENTS du génocide perpétré contre les Tutsi (1) qui a décimé plus d’un million de fils et filles du Rwanda et conscients du passé tragique qu’a connu notre pays; Pour ce qui est de nos législateurs quand prendront-ils la même conscience pour l’ensemble des rwandais.

Dans les articles de la constitution la mantion TUTSI est citée 4 fois dans 2 articles sur 177 au total :

  • Article 50: Le bien-être des nécessiteux rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi
    • 1. L‟Etat, dans les limites de ses moyens et conformément à la loi, a le devoir d’entreprendre des actions spéciales visant le bien-être des nécessiteux rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi
    • 2. Article 52: Préservation des sites mémoriaux du génocide perpétré contre les Tutsi
    • 3. L‟Etat et toute personne ont le devoir de préserver et sauvegarder les sites mémoriaux du génocide perpétré contre les Tutsi
    • 4 Au moins le mot TUTSI est répété 5 fois dans la constitution rwandaise bien que le régime de Paul Kagame nie l’existence des HUTU-TUTSI-TWA et condamne son évocation pour divisionnisme. L’article 50 instaure les privilégiés pour les rescapés tutsi tandis que l’article 52 fait de même pour les tutsi tués entre le 07 avril 1994 au 03 juillet 1994.
      La constitution a créé par son article 139 une commission aux affaires tutsi (CNLG) à sa tête entre autres l’infatigable, l’éloquent et manipulateur Jean Damascene BIZIMANA :
      Article 139:

Les commissions nationales, les organes spécialisés et les conseils nationaux chargés de contribuer à la résolution des problèmes majeurs du pays sont les suivants:
c) La Commission Nationale de Lutte contre le Génocide.

Cet article 139 est révélateur de la mauvaise foi de l’élite tutsi en général. Pour quiconque en quête de l’idéologie qui mène à la haine, méfiance, peur, tueries des Tutsi… il y a bientôt 63 ans le roi Charles Léon RUDAHIRWA avait nié le problème hutu-tutsi. Son successeur Kigeli V NDAHINDURWA fut de même. Aujourd’hui dans la constitution rwandaise accouchée fièrement par leurs descendants ce problème est qualifié de « problème majeur du pays ».

Du point de vue du régime FPR Inkotanyi, le problème majeur du pays dont le CNLG est en charge est le génocide dit des Tutsi, les rescapés tutsi, tutsi en général et la pourchasse des hutu… Les hutu qui ont subi le même sort autrement dit l’autre problème majeur est laissé de côté par un régime tutsi. Ainsi il y a un problème hutu-tutsi qu’on le veut ou pas. Les victimes hutu ont besoin du même traitement, protection et justice comme c’est le cas pour les tutsi.

L’article 17 de la constitution de 1962 dit:
«les privilèges de caste sont abolis et ne peuvent être restaurés. Il ne peut en être instauré de nouveaux, de quelque nature que ce soit».
Le régime KAYIBANDA considéra les hutu-tutsi-twa comme caste et non ethnie ou tribu. L’abolition dans l’article est en rapport du monopole politique tutsi, monopole dans le système d’éducation…
Ni la constitution de 1962 du temps de la présidence du Feu Grégoire KAYIBANDA ni la constitution de 1978 de l’époque de la présidence du Feu Général major Juvénal HABYARIMANA n’a fait figurer les hutu-tutsi-twa dans ses textes.

Dans les autres textes de loi examinés sommairement notamment le code pénal rwandais le mot tutsi est répertorié au moins 4 fois de façon non exhaustive. Les articles mis en cause sont:

Article 116: Répression du négationnisme et de la minimisation du génocide perpétré contre les Tutsi (1)
Article 117: Vol de corps des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi (2)
Article 118: Destruction des corps des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi (3)
Article 119: Démolition des sites mémoriaux ou cimetières des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi (4)

En somme le monopole de la souffrance tutsi institutionnalisé a fait surgir l’hypocrisie de la classe politique tutsi à la face du monde. Le régime de Paul Kagame condamne, emprisonne et exécute ses opposants pour divisionnisme pour la moindre mantion des hutu-tutsi-twa. Tandis qu’il opère une discrimination en faveur des Tutsi. La galaxie tutsi au tour du génocide dit tutsi: IBUKA, CNLG, AVEGA, AERG, FARG… sont décidément une menace pour le FPR Inkotanyi lui qui a voulu dissimuler l’existence des hutu-tutsi-twa.

La propagande qui consiste à dire que le colonisateur est à l’origine de la fragmentation de la société rwandaise est désormais battu de plate couture. L’article 50 de la constitution de 2003 révisée en 2015 prouve l’absence d’empathie pour l’ensemble des citoyens rwandais de la part des Inkotanyi. C’était le cas durant la période monarchique. Avant la révolution de 1959, il n’y a jamais eu lieu de fraternité entre hutu-tutsi-twa.

Avec le révisionnisme tutsi sur le nom du génocide s’il en est un, le FPR Inkotanyi court à sa perte. L’usage au quotidien du mot tutsi dans les médias et documents officiels a déjà saturé les nerfs de beaucoup de monde car les tutsi ne sont pas les seuls victimes du conflit hutu-tutsi. Notre Olivier NDUHUNGIREHE a peut-être Pété les plombs. Qui sait?
Jean UWIZEYE

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

One Response to LE MONOPOLE DE LA SOUFFRANCE TUTSI SOURCE DE DIVISION ET DE DISCRIMINATION DANS LA SOCIÉTÉ RWANDAISE

  1. Karundi dit :

    mwembwe biracabagoye
    muravuga ivy amategeko mwaramaze abantu

    taha canke babagote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *