Nouvelle incursion des troupes de Paul Kagame en RDC

IMG-20200414-WA0013
  • Views 2218
  • Rating 12345

Depuis ce 13 avril 2020, plusieurs unités des forces rwandaises de défense (RDF) ont traversé la frontière Rwanda-congolaise et sont en train de mener des attaques dans le Nord Kivu en république démocratique du Congo (RDC). Plusieurs morts et déplacés seraient à déplorer.

C’est au petit matin que plusieurs colonnes des RDF ont quitté Kahunga près de Kiwanja en direction de Mabega  dans le district de Rutshuru. Tandis d’autres se sont dirigés vers une zone connue sous le nom de Kidodi dans les zones habitées par les réfugiés hutus rwandais civils dans la région.

Camouflés en treillis militaires des forces armées congolaises (FARDC), ces assaillants envoyés par le régime rwandais ont attaqué plusieurs localités tuant sans distinction femmes, enfants et personnes âgées et ce avant d’incendier leurs maisons et récoltes. Les bombardements auraient duré plusieurs heures. Le nombre de victimes n’est pas encore connu mais ce qui est clair est que cette action menée dans une zone déjà menacée par le COVID-19 plongera encore cette zone dans une nouvelle tragédie.

Il convient de noter que les troupes du régime rwandais ont traversé la frontière et assiègent depuis plus de deux semaines des localités congolaises, malgré les mesures anti COVID-19 prises par les autorités congolaises. En effet, un arrêté officiel en vigueur intime la fermeture des frontières, surtout avec le Rwanda qui est touché par plus d’une centaine des cas avérés du COVID-19. Il apparait de plus en plus que dans cette opération, les troupes rwandaises bénéficient du soutien de certains éléments des FARDC.

Il devient impératif et urgent pour que le gouvernement congolais prenne des mesures pour protéger sa population et surtout sa souveraineté bafouée depuis plusieurs années par le régime rwandais.

Nous appelons également la communauté internationale à se prononcer d’une seule voix pour condamner ces crimes en cours, surtout qu’en cette période de pandémie mondiale, ces attaques pourraient entrainer encore plus la région dans le chaos.

SIBOMANA David

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *