Affaire KABUGA : Félicien KABUGA contrattaque et compte porter plainte

ok
  • Views 2116
  • Rating 12345

La présomption d’innocence a toujours fait défaut dans ces procès à l’encontre des anciens dignitaires du régime de Habyarimana. Pour cause la manipulation des médias. La presse internationale a toujours fait pencher la balance au détriment des accusés par des scoops médiatiques, inondant les médias des accusations exagérées et qui se sont souvent avéré fausses pour la plupart au cours du procès.

Malgré une défense imparable ces accusés se sont vue déclarés coupable car les consciences avaient été déjà corrompu par les médias.

Ça risque d’être malheureusement le cas aussi pour Félicien KABUGA, cet ancien homme d’affaire Rwandais présenté par cette presse internationale parfois comme l’un des principaux organiseur et planificateur du génocide parfois comme celui qui l’a financé.

Néanmoins il ne compte pas s’en arrêter là car il saisira en référé le Tribunal judiciaire de Paris pour ces atteintes à l’encontre de ses droits fondamentaux, par son droit à la présomption d’innocence et au respect de sa personne.

Nous tenon à vous rappeler que le Tribunal Pénal International pour le Rwanda peine toujours à prouver une quelconque planification au point que même celui qu’on a nommé le cerveau du génocide le Col Théoneste BAGOSORA se vit acquitté de cet acte d’accusation lors de son procès.

Quant au dossier de KABUGA, il n’est plus assez pertinent, aux vues des révélations qui ont eu lieu lors des diffèrent procès qui ont remis en cause l’existence même de l’Akazu (Petite maison), pour laquelle il appartiendrait.

Je citerais comme exemple le procès du beau-frère de l’ancien président Juvénal HABYARIMANA, Protais ZIGIRANYIRAZO, procès durant lequel il sera acquitté. Un acquittement qui est venu ébranler sérieusement la thèse de l’existence d’une quelconque organisation dirigé par la famille du président HABYARIMANA qui aurait planifié l’extermination des Tutsis.

Autre élément c’est celui qui est lié à l’importation des machettes soi-disant pour armer la population Hutu afin d’exterminer les tutsis. Cette accusation a été appuyer par une facture qui témoigne de cette importation. On oublie ici qu’il s’agit du Rwanda, un pays ou plus de 80% de la population était agriculteur et dont les outils principaux étaient la houe et la machette.

Étant un homme d’affaire il était conscient de se marcher et à commencer à importer depuis 1981

Des machettes, des houes, des picks, des pelles et des brouettes. Il s’agissait de pure Business.

D’ailleurs il n’en détenait pas le monopole. La société Kishor Jobanputras aurait importé en 1993 des matériaux d’une valeur de 48.692.175 Frw (franc rwandais) contre 14.856.185 Frw de la société de KABUGA et pourtant Kishor Jobanputras n’a jamais été mise en cause.

Viens ensuite et pour finir l’accusation du fait d’avoir été actionnaire de la Radio de mille collines. Un argument aussi ridicule que les précédents, d’autant plus que certains cadres du FPR en font partis Comme un certain Boniface RUCAGU ex Préfet de Ruhengeri (Préfecture de Nord du pays) et Christophe BAZIVAMO qui a été à la tête de plusieurs ministères et Vise président du partis FPR jusqu’en 2002.

Apparemment ce fait semble déranger lorsqu’il s’agit de certaine personne et non pas pour d’autres.

Ce jugement subjectif n’est motivé que par le simple fait de ne pas avoir voulu financer le FPR lors de sa conquête du pouvoir et il en a été plusieurs fois sollicité témoigne un de ses proches. Espérons que ce procès mettra la lumière sur pas mal de zones d’ombre qui persistent dans le dossier Rwandais, on ne peut que lui souhaiter un procès équitable

MIGAMBI Sergei.

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *