Deuxième grande manifestation en un an d’intervalle à Bruxelles et ailleurs dans les capitales européennes pour soutenir une personne rescapée d’origine Tutsie

Idamange
  • Views 583
  • Rating 12345

Ce Mercredi à 13h00 une foule de plus d’une centaine de Rwandais majoritairement Hutu s’est rassemblé devant l’ambassade du Rwanda à Bruxelles pour demander la libération d’une Tutsi youtubeuse Yvone Idamage, qui dénonce depuis quelques semaines par vidéo la mauvaise gestion du pays par le gouvernement de Kigali. D’autres manifestations ont eu à Paris à Genève on comptait au total plus de 900 personnes.

La dernière fois qu’un évènement avait rassemblé autant de rwandais exilé c’est l’année passée presque jours pour jour le 17 février 2020 lorsque le chanteur Kizito Mihigo a été retrouvé mort dans une cellule, dans des circonstances non encore élucidées. Ce chanteur rescapé de 1994 comme cette youtubeuse dénonçait aussi la mauvaise gestion du gouvernement surtout en matière de réconciliation ce qui selon plusieurs personnes lui aurai été fatale.

400149200664_136481 400125800314_246605 400084500280_352352

 

Cette jeune femme commence par dénoncer la mauvaise gestion de la crise du covid et par critiquer le système éducatif qui est devenu complètement anglophone sans qu’il y ait eu ni transition ni préparation tant pour les enseignants que pour les élèves.

Des mesures qui ont pénalisées pas mal d’élèves francophone surtout ceux qui vivaient au Rwanda avant l’arrivé au pouvoir du FPR.

Il faut rappeler qu’avant 1994 le Rwanda était un pays francophone et la langue utilisée dans l’administration et enseignement était le Français. Les Tutsis rescapés qui vivaient au Rwanda à cette époque – là, groupe auquel fait partie cette youtubeuse, se sont senti pénalisés par cette mesure, favorisant dit – elle ceux qui sont venue de pays anglophones comme l’Ouganda et la Tanzanie.

Mais l’affaire prit toute une autre tournure lorsqu’elle toucha la question sensible du génocide.

Elle accuse le gouvernement d’avoir fait des sites mémoriaux du génocide des lieux touristiques et d’avoir fait du génocide luis même un fonds de commerce pour s’en mettre plein les poches, alors que les vrais rescapés n’en bénéficient peu ou pas du tout.

Elle prétend que la raison qui fait que ceux qui sont au pouvoir actuellement, qu’elle nomme « Agatsiko », font cela car ils proviennent d’Ouganda et que de ce fait n’ont pas perdu les leurs dans les événements de 1994.

Elle évoque cela en citant le passage d’une chanson du chanteur Kizito Mihigo « Hataka nyirubukozwemo » pour dire littéralement c’est celui qui a le moins subit qui crie ou se plein le plus.

De plus en plus de rescapés manifestent leur mécontentement vis-à-vis du FPR surtout après que pas mal de témoignages on commencer à circuler à propos d’infiltration des commandos du FPR au siens de la milice Interahamwe pour amplifier les massacres.

Certaines voix se sont levées mais directement éteinte par répression. Elle cite d’ailleurs de nombreux assassinat qui s’y rapportent.

Rwigara Assinapol, Kizito Mihigo, Jean de Dieu Mucyo, Rwakabamba la sœur du General Fred Rwigema, ….

La vidéo qui a fait déborder le vase c’est celle dans laquelle elle déclare que l’heure a sonné pour la révolution en demandant tous rwandais de marcher vers Rugwiro la Présidence rwandaise pacifiquement en brandissant des bibles.

Des consignes s’ailleurs que les manifestants ont repris devant les ambassades du Rwanda en occident, en chantant comme slogan « révolution ».

L’opposition rwandais tant de l’intérieure que de l’extérieure a souvent été violemment réprimé et sous peine de se voir attribué l’étiquette de négationniste ou d’idéologue génocidaire a été réduit au silence. Des accusations qui ont du mal à passer a l’encontre des Tutsi rescapés, ce qui expliquerait sans doute le soutien des exilés rwandais majoritairement Hutu a ces jeunes Tutsi qui ose dénoncer l’injuste et prêche la vraie réconciliation.

Serais – ce cette génération rédemptrice tant attendu qui qui marche mains dans la mains Hutu, Tutsi confondue vers une justice pour tous ?

En tous cas le FPR devrait revoir ses cartes.

Maurice KABANO

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *