Le harcèlement des hutus à l’étranger est devenu monnaie courante dans les capitales européennes

ok
  • Views 2044
  • Rating 12345

Les autorités rwandaises ne cessent de prôner et même d’inciter à la haine ethnique depuis toujours. A l’instar du discours de James Kabarebe, ancien ministre de la Défense et actuel conseiller spécial du président Paul Kagame. Ce monsieur, dans un discours glaçant par ses propos haineux tenu récemment devant une jeunesse tutsi (probablement rendu public à son insu), incite ces derniers à aller harceler les jeunes hutus réfugiés à l’étranger, plus particulièrement en Afrique Australe où de nombreux hutus dit-il, ont très bien réussi leur insertion dans la vie économique et sociale locale.

Depuis lors, décomplexés et sûrement encouragés par ce genre de déclarations, de nombreux tutsi ainsi que leurs sympathisants, harcèlent de plus en plus les réfugiés hutus, sur les réseaux sociaux, en publiant des articles diffamatoires et même plus inquiétants (alors que ces agissements étaient jusqu’ici réservés aux agents DMI), des citoyens lambda n’hésitent plus à poursuivre jusqu’à leur domicile ces réfugiés, comme plusieurs faits nous été relatés dernièrement.

À titre d’exemple, un citoyen français qui coulait jusqu’à présent une vie paisible avec sa famille en région de la banlieue parisienne, se fait harcelé depuis quelques semaines par des individus non identifiés. Ces derniers vont jusqu’à le poursuivre sur son lieu de culte pour le prendre en photo en pleine messe et n’hésitent même pas à camper dès l’aube devant son domicile dans l’espoir de l’intimider.

Le crime de cette personne harcelée serait qu’il est tout simplement de la famille proche d’un ancien membre des forces armées Rwandaise arrêté il y a quelques années à Mayotte et puis condamné de façon aberrante en 2016 en appel à 25 ans de prison par la justice Française.

Durant le procès, il a été démontré par la défense de ce capitaine que toutes les accusations étaient inventées par des faux témoins entraînés par une équipe dédiée au Rwanda et qui ensuite, les font passer pour victimes et sont venus charger l’accusée comme cela se passe maintenant partout dans les procès bidons dans le but de faire injustement condamner tout hutu considéré comme intellectuel donc un obstacle au pouvoir criminel de Paul Kagamé.

Ce capitaine qui n’était plus dans l’armée rwandaise depuis 1986, en raison de l’accident qui l’a rendu handicapé à vie, a été longtemps considéré comme directeur des services des renseignements rwandais alors qu’il était un simple agent sans aucun pouvoir décisionnel. Pourtant c’est ainsi tel que même les journaux de grande envergure comme Le figaro l’ont présenté, un mensonge qui s’est même retrouvé devant la cour d’assises de Paris.

Ces fausses accusations sont appuyées entre autre par un autre groupuscule implanté en France et financé par le pouvoir criminel de Kigali, qui s’est spécialisé dans le traque des personnes innocentes sous prétexte des défendre les intérêts des tutsis, mais les conséquences sont catastrophiques pour ces familles qui se retrouvent faussement accusées et condamnées par la justice en France notamment pour satisfaire et appuyer le rapprochement entre France et le Rwanda

Aussi étrange que ça puisse être, les services de sécurité nationaux laissent faire ce genre de harcèlement et c’est à peine croire si les services rwandais n’ont pas le feu vert des autorités françaises pour pratiquer ces méthodes dignes de la gestapo.

Il est de notoriété publique que le Rwanda de Paul Kagamé s’est rapproché de la France d’Emmanuel Macron, mais ce dernier se rend-il compte qu’il a misé sur un mauvais cheval et qu’un jour tout cela pourrait se retourner contre lui, ou être accusé d’avoir collaboré avec « le Hitler Africain » considéré comme le dernier plus grand criminel du 20 ième siècle après Adolphe Hitler ?!

C’est tout simplement scandaleux et inadmissible que les personnes innocentes continuent à être persécutées au vu et au su de tout le monde, sous prétexte que les intérêts des États prime sur le droit de l’homme et ferme les yeux sur ces bavures ici en Europe.

Autrement, il est temps alors que ces réfugiés prennent leur destin en main et ne se laissent plus intimidés par ces escadrons de la mort de Paul Kagame !

À bon entendeur !

Mabuye Joseph

 

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *