Scission des FDLR : Le dessous des cartes

Ok
  • Views 4724
  • Rating 12345

Début juin 2016, la presse occidentale a amplement  répercuté l’information faisant état d’une scission au  sein des FDLR la rébellion hutu basée en RDC. Certains commentaires  affirment qu’un pays européen soutiendrait cette scission, et en corollaire la création d’un parti moins militaire et plus politique : le CNRD, Conseil National pour le Renouveau et la Démocratie.

Il est vrai qu’en date du31 mai 2016 un certain Colonel Wilson Irategeka qui jusque là, était 2eme vice- président de l’organisation FDLR a sorti un communiqué dans lequel il faisait état de se désolidariser de sa hiérarchie et d’avoir fondé une nouvelle organisation dénommée CNRD-Ubwiyunge en sigle. Il s’est avéré que cet officier a été acheté par les services secrets de Paul Kagame et qu’il était depuis un certain temps sous l’emprise du General Delphin Kahimbi le responsable des renseignements militaires en RDC mais aussi l’agent zélé de Paul Kagame en RDC où il a été promu officier par  l’actuel Ministre de la Défense du Rwanda le General  James Kabarebe quand il était Chef d’Etat major de l’armé congolaise de 1997 à 1998.

Ayant reçu de l’argent  via notamment les ONG comme Enough Project, le Col Wilson Irategeka n’a pas eu du mal à inviter un certains nombre de combattants FDLR à déserter d’autant qu’il leur promettait une solde mensuelle de 200 dollars américains par mois,  à laquelle  même les soldats réguliers de l’armée congolaises ne peuvent pas prétendre.

Toute cette opération a été précipitée en prévision des échéances politiques et stratégiques en vue. Le dialogue inter-burundais s’il doit reprendre faute d’avoir pu chasser le président Pierre Nkurunziza du pouvoir par la subversion initiée 2015, il faut que le problème des réfugiés rwandais en RDC qui sont de loin supérieur en nombre au Burundais qui ont récemment fui ne soit pas évoqué. En plus un sommet de la Conférence des Etats des Grands Lacs doit se tenir à Luanda en Angola mi-juin et qui devrait  évaluer les résolutions prises antérieurement. Or il se fait que le Rwanda d’abord accusé et sanctionné pour avoir soutenu le M23 n’a pas rempli sa part du contrat car il refuse toujours de livrer les combattants tutsis du M23 qu’il a accueilli. Bien plus, il est accusé preuve en appui, d’être derrière les actes de déstabilisation auxquelles fait face le Burundi depuis 2015.

Maintenant après avoir acheté quelques combattants des FDLR en les mettant derrière un aventurier du nom du Col Wilson Irategeka, le même Kagame à travers les milices congolaises qu’il crée et équipe pour tuer tout hutu se trouvant au Kivu a entrepris une opération d’écraser  ceux-là même à qui il avait demandé de se séparer des autres et qui sont tombés dans le piège de l’officier falot Wilson Irategeka.

Toutes les instances ou organisations qui auraient participé à cette machination devraient être tenues responsables de ce carnage à laquelle s’adonne encore le régime de Paul Kagame pour faire taire les revendications  légitimes des rwandais qui ont fui sa tyrannie.

L’Oeil du peuple

Goma DRC

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

One Response to Scission des FDLR : Le dessous des cartes

  1. Kabarira dit :

    La carte de Mr Twagiramungu Faustin et son chef d’armée Col Wilson n’est autre que de vendre les rwandais pour leurs propres interet. Ils sont déjà connu et nous n’avons qu’à leur dire que nous sommes prêt à defendre les interête de la nation. J’ai vu Twagiramungu hier, mais il regardait comme un bandit comme il n’a pas reussi son coup.
    La patrie ou la mort , nous vaincrons
    Vive les abacunguzi et abacunguzikazi
    FDLR est l’Organisation de la masse publique, il est donc une honte et une defaite de penser que tu peux la decapité comme Wilson et Twagiramungu et leur petit cochon Col Barnabé Sinayobe alias Maurane qui avait reçu $100 000 pour tuer les hauts dirigeants des FDLR, mais qui a raté son coup. Shame on you Maurane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *